free counter statistics

production écrite- la liberté du petit oiseau

Un jour hivernal, il fait un temps glacial (froid , réfrigérant) . Le vent souffle violement en fouettant les arbres (fouetter = pousser). Le ciel est couvert de gros nuages sombres (sombre = obscure, ténébreux, noirâtre). Vers cinq heures de soir, mon frère quitte l’école pour rentrer chez nous. La rue est presque déserte ( dépeuplé , vide ) . Soudain, la pluie se met à tomber sans cesse. Mon frère entend un bruit étrange. On dirait des cris de douleur, il s’approche de l’endroit d’où viennent les cris. Quelle surprise ! Il aperçoit un verdier.

Cet oiseau a un gros bec. Son corps est couvert d’un plumage verdâtre et il a une queue fourchue. Il est très beau avec ses plumes grises et vertes et ses ailes fines. L’idée vient de le ramener chez nous. Mon frère François le met dans une cage doré et l’appelle Michou. Il lui donne la nourriture chaque jour. Mon frère s’occupe bien de son verdier. Il veille ( garde ) sur sa nourriture et sa propreté mais le pauvre Michou est toujours triste. Il refuse de manger et de boire. Il ne chante plus. Quand il ouvre les ailes pour prendre son vol, il se heurte ( se brise) aux barreaux de la cage, il devient boudeux ( chagriné) et triste. J’interviens et je décide de libérer le pauvre verdier mais François refuse. Un jour mon frère est allé à l’école. Dès que j’ouvre la porte de la cage, l’oiseau s’envole en battant les ailes. Il a disparu derrière les arbres. Je suis très content car je lui rends sa liberté et je lui permette de revivre  dans son milieu naturel. En rentrant à la maison, mon frère remarque que la cage est vide. Il se met à pleurer :

  • Où est mon petit oiseau ?
  • J’ai libéré ton oiseau.
  • Pourquoi as-tu fait ça ?
  • Parce que le pauvre oiseau va mourir de faim et de soif. Est-ce que tu acceptes, toi, d’être enfermé dans une cage ?
  • Quelle plaisanterie ! Je n’aime pas la prison !
  • Ha ! L’oiseau, non plus, n’aime pas la prison ! Ils aiment vivre dans leur milieu naturel.
  • Tu as raison mon frère, tu m’as appris une leçon inoubliable.

 

لتحميل او طباعة الملف : انقر الرابط التالي

production écrite- la liberté du petit oiseau

الوسوم

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق